ATELIER DE PREPARATION DU RESEAU DE LA RECHERCHE HAITIEN

SANTO DOMINGO, 10 MAI-14 MAI 1993

RAPPORT FINAL

RESUME

L'atelier c'est deroule conformement au plan etabli et la majorite des objectifs fixes ont ete atteints ou depasses (voir le resultat de l'evaluation, en annexe):

COMPTE RENDU

Les conditions tres particulieres d'organisation (le remplacement acrobatique et in extremis de l'atelier des reseaux des Caraibes qui etait prevu a Cuba) ont, bien entendu, provoque de nombreux desistements dans l'assistance etrangere prevue. Sam Lanfranco (Cerlac/York), Jose Silvio (Unesco/Cresalc), les representants de l'Ecole de reseaux latino-americaine de Merida et les representants de la Martinique n'ont pas pu assister. Cependant, d'une part, tous les absents ont manifeste, directement ou indirectement, leur soutien a distance et, d'autre part, cela n'a pas eu d'effet catastrophique sur le deroulement des operations. Le seul point d'impact negatif a pu etre de rendre difficile l'examen detaille des options techniques (d'autant plus que l'expert dominicain en telematique, Jose Diaz Gonzalez, a du s'excuser pour des raisons de forces majeures). Mais la encore, il etait plus important de poser les problemes que de chercher a les resoudre. Les conditions locales de travail a la limite de l'acceptable, a cause des limitations de budget et de temps d'organisation, n'ont pas ete un obstacle et meme ont pu avoir un effet positif paradoxal, produit de la culture caraibienne la cimentation rapide du groupe sur le plan humain et la qualite des relations interpersonelles.

LIGNES DIRECTRICES ACCORDEES

  1. Le projet doit etre mene de maniere independante des circonstances politiques que connat et connaitra Haiti de tel maniere a ne pas prendre le risque d'attente ou, pire encore, d'arret brutal apres demarrage.

  2. Le reseau projete doit etre pluraliste et ouvert a toutes les institutions de recherche et tous les chercheurs haitiens sans prejudice de rattachement ideologique ou de partisanat politique.

    note: Si le pluralisme du resultat a atteindre doit etre absolu, de ce point de vu aussi, il est considere comme une pragmatique essentielle ne pas refleter avec le meme absolu ce pluralisme dans le comite de coordination.

  3. La methodologie REDALC pourra etre utilisee comme reference dans le developpement.

    Note: Le projet devra etre plus ambitieux que le projet dominicain (REDID) dans le sens que:

    1. il est espere une tres forte mobilisation des chercheurs, aussi bien dans le pays que dans la diaspora (en ce sens l'experience devra ressembler plus au reseau peruvien qu'au reseau dominicain),

    2. il est espere une contribution financiere internationale suffisante pour integrer, des le debut, l'aspect banques de donnees et reseaux d'information.

  4. Le comite de coordination devra etre complete pour couvrir convenablement les elements suivants:

  5. Il sera procede immediatement a:

    1. La mise en connectivite INTERNET du comite de coordination de facon a permettre a la fois une plus grande efficacite et un apprentissage rapide. Il est prevu d'utiliser pour cela d'utiliser les facilites de l'entreprise privee ACN (cc:mail).

    2. L'ouverture de deux conferences electroniques, une ouverte a tous et en particulier a la diaspora, l'autre privee pour le comite de coordination. Il est prevu de les ouvrir au Venezuela.

  6. Il sera etudie deux solutions techniques complementaires:

    1. une solution classique basee sur un reseau de transmission par reseau telephonique,

    2. une solution originale permettant de fonctionner en l'absence de reseau telephonique et presentant de fortes qualites de "resistance" en cas de catastrophe naturelle ou non.

PIECES JOINTES:

ATELIER DE PREPARATION DU RESEAU DE LA RECHERCHE HAITIEN

SANTO DOMINGO, 10 MAI-14 MAI 1993

SYNTHESE ET PLAN D'ACTION

I DEFINITION DES PHASES DU PROJET

Il a ete distingue 4 phases dans l'execution du projet de reseau:

PHASE 0: AVANT-PROJET

DATE: de 1990 a 1992
DOCUMENT: Document preliminaire d'avant projet
EXECUTANT: Bureau REDALC Union Latine

  FINANCEMENTCEE DG13 (etude de faisabilite REDALC),
  Union Latine (avant projet)
  UNESCO/CRESALC (avant projet)
  

PHASE 1: DEFINITION PARTICIPATIVE DU PROJET

DATE: Mai 1993
  DOCUMENTSDocument final d'avant projet (a realiser),
  Rapport de l'atelier de preparation du reseau haitien
  (en cours de realisation).
  EXECUTANTBureau REDALC Union Latine,
  Comite initial de coordination pour le reseau haitien
  FINANCEMENTUnion Latine,
  Comite de coordination,
  Ambassade Haiti en Republique Dominicaine,
  Unesco/Cresalc,
  Universite de Quebec a Montreal.

PHASE 2: PREPARATION DU PROJET

  DATEmai/novembre 1993
  DOCUMENTS A REALISER:
  Rapports techniques,
  Document de projet,
  Document sur l'etat de la recherche,
  Document sur l'information scientifique et technique disponible.
  EXECUTANTBureau REDALC Union Latine,
  Comite complet de coordination pour le reseau haitien,
  Autres partenaires a definir.
  FINANCEMENTUnion Latine,
  Comite de coordination,
  Unesco/Cresalc,
  Autres partenaires a definir.

PHASE 3: EXECUTION DU PROJET

DATE: decembre 93/novembre 94
DOCUMENTS A REALISER: a definir
TACHES A REALISER: a definir

  EXECUTANTComite complet de coordination pour le reseau haitien,
  Autres partenaires a definir.

FINANCEMENT: a definir

II DEFINITION PRECISE PHASE 2

2.1 Partenaires


Comite de coordination: (CC)

Trois personnes devraient rejoindre le comite: une personne de profil "documentaliste", une personne de l'universite Quisqueya, et un representant de la Teleco.

2,1 TACHES A REALISER POUR PHASE 2

La responsabilite est indique par les initiales entre parentheses.

-SENSIBILISATION (CC)

2.2 TACHES A REALISER DANS L'IMMEDIAT

-RAPPORT FINAL DE PHASE 1 (DP): EN COURS

Notel L'editeur de la revue Internet News a demande a Daniel Pimienta un article de synthese sur le sujet. Le directeur de la revue Matrix News souhaite publier un article complet.

III AGENDA PREVU

PC = Point de contrle

1993

mai

juin le 10 PC1

juillet le 15 PC2

aot INET93, San Francisco du 17 au 20 le 25 PC3

septembre le 15 tous les documents dont realises et revus

octobre 3ieme reunion reseau Amerique Latine et Caraibes (Caracas)

ATELIER DE PREPARATION DU RESEAU DE LA RECHERCHE HAITIEN

SANTO DOMINGO, 10 MAI-14 MAI 1993

RAPPORT D'EVALUATION

A Realiser Senaida je compte sur toi pour integrer le resultat des fiches d'evaluation et une breve synthese. ATELIER DE PREPARATION DU RESEAU DE LA RECHERCHE HAITIEN

SANTO DOMINGO, 10 MAI-14 MAI 1993

DOCUMENT DE PRESENTATION

SOUS LES AUSPICES DE:

  ***************************             ********************* 
  *L'AMBASSADE  DE     HAITI*             *LE BUREAU REDALC DE*
  *EN REPUBLIQUE DOMINICAINE*             *L'UNION   LATINE   *
  ***************************             *********************

AVEC LE CONCOURS DE:

*CENTRE REGIONAL POUR L'EDUCATIONSUPERIEURE EN AMERIQUE LATINE ET

CARAIBES (CRESALC) DE L'UNESCO

*UNIVERSITE DU QUEBEC A MONTREAL

*REGROUPEMENT INTER-ORGANISATION POUR LE DEVELOPPEMENT (OPD) DE HAITI

*CENTRE DE RECHERHE ET FORMATION ECONOMIQUE ET SOCIALE POUR LE

DEVELOPPEMENT DE HAITI (CRESFED)

*CENTRE DE RECHERCHE SOCIALE ET DE DIFFUSION POPULAIRE DE HAITI

(CRESDIP)

*GROUPE HAITIEN DE RECHERCHE ET ACTION PEDAGOGIQUE (GHRAP)

Version finale, 23/5/93

I INTRODUCTION

La Communication Mediatisee par Ordinateur (CMO) est un nouvel outil essentiel pour l'acces a l'information scientifique et technique. Les reseaux telematiques pour la recherche permettent une meilleur communication entre les chercheurs de tous les pays, que cela soit par echange direct (courrier electronique), par le biais de conferences electroniques non interactives (appelees aussi listes ou groupes d'interet) ou par l'acces a des bases de donnees.

Dans les pays en voie de developpement la CMO a commence sa croissance dans le milieu des annees 80. Cette croissance s'accelere depuis 2 ans et les premiers indices de globalisation sont en train d'apparaitre (massification de l'emploi et premisses de la bibliotheque virtuelle). L'Afrique a commence son developpement, principalement avec des technologies de type BBS (Bulletin Board System) comme le systeme Fidonet. En Amerique Latine, certains pays sont deja relativement avances (Mexique, Costa Rica, Chili, Argentine, Bresil) et pratiquement tous les pays connaissent, soit des courbes de croissance rapides (Cuba, Venezuela...), soit des premieres experiences prometteuses (Republique Dominicaine, Perou, Amerique Centrale).

Toutes les experiences conduites conduisent a accorder une priorite tres haute a cette technologie, parce qu'elle permet de:

Haiti a jusqu'a present echappe a ce mouvement globalisant. L'isolement a l'information scientifique et technique y est particilierement aggrave par la situation prolongee d'instabilite politique.

Pourtant ce pays ne devrait pas rester a l'ecart de cette technologie qui represente un facteur adjuvant a la stabilisation des democraties et a la comprehension reciproque entre les cultures et les peuples.

Les nombreuses ONGs liees au developpement trouveraient, autant que le milieu scientifique, un moyen de rendre plus efficaces leurs actions grce la CMO. Cette technologie pourrait egalement contribuer a mieux integrer Haiti dans son contexte insulaire, sous-regional, regional et international.

Il est urgent qu'un reseau telematique pour la recherche, ouvert et accessible a tous les ayant-droits, soit organise, de maniere independante des fluctuations politiques que connat cette nation. Cependant, les conditions de creation doivent prendre en compte la situation tres particuliere que represente Haiti dans le contexte d'Amerique Latine et Caraibes (par sa langue, son niveau de pauvrete extreme et son instabilitite politique). L'atelier prevu s'inscrit dans cette perspective.

II ANTECEDENTS

L'Union Latine, en association avec l'Unesco, et avec l'aide financiere de la CEE, a conduit une etude de faisabilite pour l'instauration d'un reseau latino americain et caraibien (projet REDALC). Haiti a fait partie des 8 pays choisis pour cette etude qui s'est deroulee entre 1990 et 1992.

Une mission d'evaluation en Haiti a ete effectuee par un consultant entre le 15 et le 25 juin 1991. Au cours de cette mission, la situation de la recherche et des telecommunications a ete etudiee et une operation de sensibilisation a ete organisee. Cette derniere a leve un espoir dans la population universitaire et permis d'identifier des partenaires pour la realisation d'un futur projet de reseau telematique.

En juillet 1991, s'est tenu un atelier international a Santo Domingo, dans le cadre du projet REDALC. Ces reunions ont vu emerger une resolution de lancement de reseau pour la recherche, de maniere coordonnee entre Haiti et la Republique Dominicaine. L'idee d'un reseau couple entre les deux etats partageant l'le d'Hispaniola est apparu, aux milieux intellectuels et economiques, comme une contribution susceptible de faciliter le rapprochement entre les deux pays.

Finalement, le reseau dominicain (REDID) a vu le jour en mai 1992 sans qu'il ai ete possible, a cause de la situation politique, d'associer Haiti au projet. Cependant, l'Ambassade d'Haiti en Republique Dominicaine a suivi de pres tous les pas de ce projet. La note d'annonce du reseau dominicain, envoyee sur de nombreuses conferences electroniques mondiales, concluait sur la necessite de penser une approche originale pour affronter la situation particuliere d'Haiti.

D'autre part, le Bureau REDALC de l'Union Latine a conduit des etudes dans les Antilles Francaises, qui se sont conclu en juin 1992, en vue d'analyser le rle possible de la Martinique et la Guadeloupe dans les echanges scientifiques et techniques suscites par les reseaux. Cette etude s'est conclue par l'interet, pour les reseaux de la recherche de la region, de tirer parti d'une structure de formation multi-media sur le point d'etre installee en Martinique. De plus l'opportunite de monter une operation de formation associant Haiti aux Antilles francaises a ete identifiee et a ete recue avec interet par les partenaires (SEMAIR et CITCOM).

En juillet 1992, un seminaire de formation pour les utilisateurs du reseau dominicain a ete organise par le CRESALC de l'Unesco, en collaboration avec le Bureau REDALC de l'Union Latine. Au cours de ce seminaire, le theme du reseau haitien a ete aborde une fois de plus et les experts reunis ont convenu d'une strategie particuliere qui a ete documentee par le Bureau REDALC.

En novembre 1992, le Bureau REDALC de l'Union Latine a documente le premier niveau d'un avant-projet pour la realisation du reseau pour la recherche haitien.

En decembre 1992, le CRESALC de l'Unesco a offert une contribution financiere au Bureau REDALC de l'Union Latine pour lui permettre de conduire les actions preleminaires en vue de la realisation d'un projet de reseau pour la recherche en Haiti. Enfin, un Premier Atelier Regional d'Integration des Reseaux Caraibiens avait ete prevu a La Havane, entre le 10 et le 14 mai 1993, avec la participation de representants de l'ensemble des reseaux de la region. Un certain nombre d'inconvenients, resultant des difficultes economiques presentes a Cuba, ont conduit a repousser cet atelier a une date ulterieure.

La mobilisation des haitiens obtenue pour ce dernier evenement etant particulierement importante, il a ete decide de conserver une partie de l'infrastructure de l'atelier prevu et de la transferer a Santo Domingo avec un objectif centre sur le reseau Haitien.

III CONTEXTE DE L'ATELIER

Un document preliminaire de projet a ete propose par le Bureau REDALC de l'Union Latine, en Novembre 1992, afin d'etre soumis a des sources de financement avant la fin 1993.

Les circonstances difficiles que connat Haiti et ses repercussions au niveau des possibilites de financement international ont oblige a concevoir un projet particulierement complexe en ce qui concerne son execution. Ce projet, qui comporte plusieurs etapes, prevoit l'intervention de plusieurs partenaires.

Etant donne la proximite de la Republique Dominicaine et l'interet special manifeste par l'Ambassade de Haiti en Republique Dominicaine, il a ete considere opportun d'elaborer une etape prealable pour la finalisation de ce projet. Cette etape, qui est organisee conjointement par l'Ambassade de Haiti en Republique Dominicaine et le Bureau REDALC de l'Union Latine, permettra, avec le concours direct des futurs gestionnaires du reseau haitiens, de representants des futurs utilisateurs et des representants des Autorites des telecommunications, de determiner avec precision tous les parametres du projet de reseau afin d'en augmenter les chances posterieures de succes. Les circonstances particulieres

IV OBJECTIF DE L'ATELIER

Le but des sessions de travail qui associeront des chercheurs et des experts telematiques haitiens est, a partir de la proposition preliminaire de projet proposee par le Bureau REDALC, de conduire a une definition finale du projet. Cet effort sera conduit de maniere participative, avec des representants des futurs utilisateurs et acteurs du reseau haitien et avec la collaboration d'experts de la region. Durant l'atelier, il est prevu de couvrir l'ensemble des aspects relevant a cette definition:

Il est considere comme une premisse absolue a cet exercise que le projet final doit posseder la caracteristique de faisabilite quelques soient les evolutions possibles a court, moyen ou long terme de la situation politique dans le pays.

V COMITE D'ORGANISATION

VI PARTICIPANTS

HAITI:

BUREAU REDALC DE L'UNION LATINE:

REPUBLIQUE DOMINICAINE

EXPERTS INTERNATIONAUX

VI LOGISTIQUE

  LANGUE DE TRAVAILfrancais
  Pour  des raisons budgetaires les  traductions  seront  faites de
  maniere informelle.
  

LOCAL DE L'ATELIER: Bureau REDALC

FRAIS DE VOYAGE:

TRANSPORT AEROPORT/SANTO DOMINGO: Les invites haitiens seront transportes depuis l'aeroport jusqu'a Santo Domingue par l'Ambassade, les invites internationaux, par le Bureau REDALC.

LOGEMENT ET TRANSPORT AU LIEU DE TRAVAIL:

REPAS

Les dejeuners, offerts par le Bureau REDALC, seront pris dans le patio du Bureau.

En ce qui concerne les diners il est prevu:

PERSONNEL LOCAL DE SOUTIEN LOGISTIQUE

Il est prevu d'utiliser le personnel du Bureau REDALC, avec primes de travail supplementaire, le cas echeant.

Personnel d'appoint:

VII PLAN DE L'ATELIER

Il est prevu 4 jours de sessions:

LUNDI 10/4/93: RECEPTION

L'arrivee des participants en provenance de Haiti est prevue en Milieu d'apreS-midi.

19:00: COCKTAIL OFFERT PAR L'AMBASSADE DE HAITI

Logistique: Senaida Jansen

Objectifs de l'atelier: Daniel Pimienta

MARDI 11/4/93: INTRODUCTION

9:00-10:00

10:00-11:00

11:00-11:30: PAUSE CAFE

11:30-12:00

12:00-13:00

13:00-14:30 DEJEUNER

14:30-15:30

15:30-16:30

16:30-16:45

16:45-17:00 PAUSE CAFE

17:00-18:30

19:30 INVITATION PAR LE BUREAU REDALC "Pollo al carbon, el Provocon"

MERCREDI 12/4/93: ETAT DES LIEUX/ORGANISATION DES SESSIONS

9:00-9:15

9:15-10:15

10:15-10:30 PAUSE CAFE

10:30-11:30

11:30-12:30

DEBAT: Etat des lieux et perspectives

12:30-14:00: DEJEUNER

14:00-15:00 Organisation de trois sous-groupes de travail:

Definition des objectifs de chaque groupe et des modalites de travail.

15:00-16:00 PRESENTATION PUBLIQUE DE MICHEL CARTIER SUR

LA VEILLE TECHNOLOGIQUE a la Maison de France

16:00-19:00 En parallele, sessions de travail des trois groupes.

20:00 Invitation a diner de MMe Jansen (sancocho dominicano)

JEUDI 12/4/93: SESSIONS DE REFLEXIONS

9:00-13:00 En parallele, sessions de travail des trois groupes.

13:00-14:30 DEJEUNER

14:30-16:00 Presentation des resultats de chaque groupe de travail

16:00-16:15 PAUSE CAFE

16:15-18:00 Debat critique sur les resultats presentes.

20:00: INVITATION A DINER AMBASSADE HAITI ET UNION LATINE

RESTAURANT TYPIQUE "El Conuco"

VENDREDI 13/4/93: SESSION DE CONCLUSIONS

9:00-9:45

9:45-10:00

10:00-10:15 PAUSE CAFE

10:15-12:15

12:15-13:00

13:00 BUFFET DE CONCLUSION

Apres-midi libre.

20:00 "Fiesta de despedida" chez M. Pimienta (asopao dominicano)

ANNEXE: DOCUMENTS DISTRIBUES

ARTICLES, JOURNAUX ET DOCUMENTS TECHNIQUES

LETTRES DE SOUTIEN:

AUTRES PIECES: