Caribtic: Caraïbes, intégration, technologies d´information, coopération régionale
Caraïbes - la carte
Le Projet
Accueil
Projet
Agenda
Forums
Carnet d´adresses
Métasite
FinancementsGlossaire
Recherche
Foire aux questions


Introduction

La région Caraïbes est en général définie comme une zone qui comprend 24 pays insulaires et 4 pays non insulaires qui maintiennent des liens étroits avec les îles des Caraïbes (Guyana, Belize, Suriname et la Guyane française). Les 28 pays représentent une population totale de 35 millions, répartie sur une superficie totale de 727 000 km2.

Les populations caraibéennes partagent dans une zone géographique et climatique commune, un contexte culturel complexe où les différences sont aussi importantes que les similarités.

La relative homogénéité culturelle est le produit de plusieurs facteurs :

  • les conditions climatiques communes,
  • les restes de l'héritage précolombien1 ,
  • une histoire coloniale européenne (française, anglaise, espagnole et hollandaise),
  • des migrations forcées venues d'Afrique,
  • des migrations naturelles d'autres régions (en particulier de l'Inde),
  • et le brassage relativement rapide (quoique variable) des différentes souches duquel a émergé le "métissage" propre à cette région.

Il y a toutefois de grandes différences entre les pays de la région :

  • en ce qui concerne les superficies: du Guyana (215 000 km2) à Anguilla (91 km2). Les 23 îles recouvrent seulement 235 000 km2 (dont 88% est partagé par les 4 îles les plus grandes: Cuba, Hispaniola, la Jamaïque et Puerto Rico), tandis que les pays non insulaires recouvrent 492 000 km2.
  • en ce qui concerne la taille des populations : depuis Anguilla avec 8 000 habitants jusqu'à Cuba avec 12 millions.
  • en ce qui concerne le statut politique: 16 pays indépendants, un territoire lié à la Hollande (Aruba, Curaçao, la partie hollandaise de Saint Martin2 , St Eustache et Saba), 2 liés aux Etats-Unis d'Amérique (îles Vierges américaines et Puerto Rico), 3 à la France (Martinique, Guadeloupe et Guyane) et 5 à l'Angleterre (îles Caïman, Turk et Caicos, îles Vierges anglaise, Montserrat et Anguilla).
  • en ce qui concerne le développement économique: depuis Haïti avec un PNB/hab. de 320 dollars jusqu'au Bahamas avec un PNB/hab. de 12 000 dollars.

Les pays des Caraïbes sont également divisés par plusieurs facteurs:

  • le facteur de dispersion géographique à l'intérieur du Bassin des Caraïbes
  • le facteur linguistique : 3 blocs principaux (espagnol, anglais et français), plus le hollandais et les créoles.
  • le facteur géopolitique: influence croisée des Etats-Unis et de pays européens.
  • le facteur économique: les pays sont en concurrence sur les marchés de l'exportation de produits tropicaux et du tourisme, avec un manque de différenciation.

L'évolution mondiale qui voit émerger deux tendances opposées (le regroupement des régions dans des structures économiques communes et, en même temps, la pression des minorités culturelles pour être reconnues) est particulièrement critique dans cette région où le flux touristique augmente à la même vitesse que le volume de l'émigration.

Voir en annexes 1 et 2, pour chaque pays, les indicateurs de base et le niveau de participation dans les schéma d'intégration existant (Lomé IV, CARICOM, OECS, CBI).

Pour tous les pays de cette région, les perpectives de développement sont liées à une meilleure intégration économique, politique et culturelle.

1 Seule la Dominique et les régions non insulaires ont conservé des populations indigènes [retour au texte]
2 Le reste de St Martin fait partie du département de la Guadeloupe [retour au texte]

Sommaire Page suivante

accueil - agenda - présentation du projet - financements - carnet d´adresses - acteurs
métasite
- forums - recherche - glossaire - faq - plan du site

This page in English - Esta página en español



haut de page
dernière modification: 09/05/2001
copyright 1999-2000

 
Contact : <webcaribtic@funredes.org>
http://funredes.org/caribtic/prespro/introduction.html
 
Ce site est réalisé et hébergé par Funredes et Coopération régionale