FUNREDES / GHRAP / KALALU

 

 

Projet BOHIO

 

http://funredes.org/bohio

 

 

RAPPORT  DE LA RENCONTRE D’INFORMATION EN HAITI SUR LE PROJET BOHIO

 

1.- But de la rencontre d’information du 25 avril 2002

 

A cette réunion, les organisations promotrices  ont présenté le projet Bohio afin de mieux informer les institutions et organisations susceptibles d’intégrer la communauté virtuelle Haiti / République Dominicaine. D’entrée de jeu, il a été souligné que le projet Bohio œuvre en faveur du développement des relations entre les deux pays dans le respect, la solidarité, l’inter-échange et la collaboration entre les acteurs des deux sociétés civiles.

 

2.- Déroulement de la rencontre

 

Mot de bienvenue et présentation de l’équipe BOHIO

La coordonnatrice de Bohio / Haiti, M. Mathurin a prononcé un mot de bienvenue à l’assistance. Elle a profité pour souligner que le projet de communauté virtuelle entre les deux sociétés civiles Haiti / République Dominicaine demeure un défi et un acte créateur qui obligent les institutions et les organisations dans chacune des deux sociétés à rentrer dans une dynamique où elles doivent mieux préciser leur rôle, leur apport, et en même temps, évaluer de part et d’autre ce qu’elles peuvent échanger.

 

M. Mathurin a aussi chaudement remercié le REHRED (Réseau Télématique Haitien pour la Recherche et le  Développement) ainsi que le GARR (Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés) pour leur soutien à la promotion du projet BOHIO en Haiti.

 

Suite à cela, Senaida Jansen de Funredes a présenté les trois institutions : FUNREDES, GHRAP & KALALU. Elle a surtout mis en exergue qu’au delà de la télématique, le point commun entre ces trois institutions est leur grand intérêt pour la structuration de la société civile et l’utilisation de méthodologies participatives.

 

 

Présentation des institutions et organisations participantes

 

30 institutions et organisations ont répondu à l’invitation. La grande majorité développent déjà des relations  avec des homologues ou partenaires de la République Dominicaine. Par leur intervention, il est apparu évident qu’elles sont toutes conscientes des effets réciproques des décisions qui se prennent dans les deux pays.

 

 

L’expérience MISTICA, Analyse de ses principales incidences

Daniel Pimienta de Funredes a présenté le projet MISTICA, sa méthodologie et l’ impact social de l’utilisation des Technologies de l’information et de la communication en  Amérique latine et dans la Caraibes. MISTICA à l’heure actuelle a plus de trois cent (300) membres et est une référence  dans la région en tant que communauté virtuelle qui a su s’ancrer et représenter un espace où les diversités et aussi les ressemblances s’expriment.

 

L’utilisation efficace des TIC a renforcé la capacité de ces sociétés civiles à participer de manière active dans les décisions sur les politiques publiques et dans les questions d’un grand intérêt pour ces diverses communautés.

 

L’approche expérimentée par MISTICA a prouvé que les différences peuvent être un moteur dans les débats et inciter à la recherche d’éléments communs qui potentialisent la collaboration.

Bohio s’inspire en grande partie de la méthodologie MISTICA.

A la fin de cette présentation, il y a eu des questions d’éclaircissements.

 

 

Présentation du projet BOHIO

Yacine Kelladi de KALALU a présenté le projet Bohio.

 

Les mesures d'accompagnement du projet seront conçues et réalisées pour :

 

- l'utilisation des TIC, par le suivi des actions de formation et le renforcement des compétences en utilisation du système d'information pour l'action de développement sur le terrain et la production de contenus ;

 

- l'animation et la modération des échanges, les contacts directs et à distance en vue de gérer les possibles situations de tension ou d’éviter de s’écarter des objectifs du projet;

 

- les discussions, et la réalisation décentralisée d'études spécifiques susceptibles de rendre le dialogue plus fluide, en vue de produire un document d'engagement collectif.

 

·       impacts directs, résultant :

 

-      de l'intégration de groupes organisés des communautés (de la frontière et de l'intérieur du pays) au sein de plans de formation à l'utilisation des TIC et au système d'information BOHÍO, conçus de façon à faire acquérir à leurs membres, à la fois un savoir-faire pratique et une vision de son impact social, et en tant que moyen de démultiplication (formation de formateurs/formatrices);

 

-      de plusieurs applications pilotes (AP) sélectionnées par voie de concours et orientées, à travers les critères de ce concours, vers les secteurs communautaires. Les thématiques prioritaires du concours (comme santé publique, environnement, migration et droits de l'homme, genre, commerce, agriculture ou développement communautaire) seront désignées par les institutions donatrices, dans la mesure où le cadre du concours sera fixé par le projet.

 

·       impacts indirects, résultant :

 

-      d'une meilleure coordination et intégration des efforts de développement et de coopération ;

 

-      d'une meilleure information sur les actions antérieures, en cours ou planifiées.

 

 

Le projet contribuera, à long terme, à améliorer les relations entre les villages de deux pays partageant l'île de Bohio.

 

 

Atelier de travail

 

Un exercice de créativité collective autour de la construction de la communauté virtuelle en Haiti a pu se faire grâce à l’analyse des objectifs, de  la méthodologie, des résultats et impacts du projet Bohio ainsi que le rôle moteur de la participation active.

 

M. Mathurin du GHRAP a expliqué le guide de travail ainsi que les modalités pour la réalisation du travail en groupe.

 

Au niveau méthodologique, les ateliers de travail en groupe ont été construits à partir d’une démarche qui incite les participants et futurs membres de Bohio à recréer et enrichir leur propre compréhension du projet. Il s’agissait en fait de susciter un intérêt pour les enjeux insulaires partant d’un point d’entrée qui serait la pratique des organisations et institutions de la société civile haïtienne présente.

 

Trois (3) groupes de travail se sont donc constitués autour de :

    a.- la méthodologie de travail prévue dans le projet

 

    b.- les produits ou résultats et impacts attendus

 

    c.- la participation active

 

Groupe de Travail 1 « Méthodologie »

 

Les participants ont échangé leurs points de vue sur le projet Bohio en regard des enjeux  dominico-haitiens. Partant de cet éclairage, ils ont fait des suggestions sur les principaux axes méthodologiques.

 

Recommandations : 

1.- Implication des membres de la future communauté dans l’implantation et le suivi du projet Bohio

 

2.- Développer des méthodologies permettant à ceux qui ne sont pas présents aux rencontres d’y participer

 

3.- Prioriser les applications pilotes.

 

4.- Option pour le créole et l’espagnol

 

5.- Meilleures exploitations des ressources et matérielles techniques dont disposent les institutions membres de Bohio

 

6.- Construire des espaces de diffusion de toutes les expériences et produits qui s’insèrent dans une dynamique insulaire.

 

En ce qui a trait aux objectifs

Les représentants des institutions et organisations présentes à cet atelier encouragent l’intensification des échanges entre organisations de même spécialisation.

Ils demandent à ce que de nouvelles formes de partenariat soient tissées entre les institutions de la société civile. Ils souhaitent aussi un dialogue soutenu et engagé au sein de la communauté virtuelle et espèrent que ces initiatives feront reculer les idées ultra-nationalistes véhiculées par certaines presses dominicaines.

 

Concernant les difficultés et obstacles repérés

 

Certains participants ont remarqué que l’infrastructure est centralisée. Ils ont recommandé à ce que des éléments de réponse soient trouvés pour le dépassement des barrières linguistiques. Ils ont aussi signalé que du côté haïtien qu’on peut être en butte à de sérieux problèmes de communication à cause du système téléphonique défectueux.

 

 

Groupe de travail II «  les produits ou résultats et impacts attendus »

 

Les membres de ce groupe ont eu à vérifier si les résultats et impacts attendus étaient conformes aux finalités et objectifs poursuivis. Sur cette base, ils ont émis les souhaits suivants :

1) une formation solide à l’utilisation des TICs pour les partenaires membres de Bohio

2) optimisation des expertises entre les institutions et organisations haïtiennes et dominicaines et recherche réciproque de services

3) construire  la communauté Bohio comme un environnement mutuel à protéger

4) Implication des 2 sociétés civiles dans la dynamisation d’un processus de réforme de la justice. Les échanges virtuels permettront de mieux apprécier l’état de la situation et de mieux connaître les expériences qui se mènent dans les 2 pays

 

Conditions à réunir

 

-        La participation et une forte implication des différents acteurs dans la réussite du projet Bohio

-        La conduite d’initiatives concrètes pouvant influencer les politiques publiques

-        La priorisation des problèmes d’intérêts communs

-        Assumer d’être un membre actif sans être débordé de correspondance

-        Le développement des échanges entre professionnels et universitaires peut contribuer au rapprochement

-        Systématisation et partage d’expériences entre les acteurs communautaires

 

 

 

Groupe de travail III « La participation active »

 

Les représentants des institutions et organisations qui ont participé à ce groupe de travail ont surtout fait l’exercice d’analyser la démarche, d’identifier les mécanismes pouvant assurer la participation active de tous les futurs partenaires de Bohio. Ils ont donc eu à se poser la question « Quelle participation ?».

Pour eux, il s’agit de consolidation d’instances insulaires de rencontre et de réflexion en vue de nourrir l’action, de l’augmentation du niveau de connaissances des réalités et des pratiques sociales concrètes dans les deux pays grâce à la constitution de banques de données, d’échange d’expériences, de débat sur les problèmes d’intérêt commun. Ce rapprochement devait aussi aider à l’organisation conjointe de campagne d’information et de sensibilisation sur les problèmes d’intérêt commun, de construction de différents types de réseaux et de mise en place de banques de ressources.

 

Avantages de l’approche participative

 

-Une confiance établie ou rétablie entre les 2 communautés

-Renforcement des liens inter-institutionnels

-Intensification des échanges horizontaux

 

Les difficultés signalées

 

-Manque de disponibilités pour entrer dans une démarche réellement participative

-Problème de communication par l’outil Internet

-Evaluation en vue du renforcement des instituts n’ayant pas l’accès à l’internet

 

 

Remarques sur le déroulement des ateliers de travail

 

Ce qu’on a relevé d’intéressant, c’est l‘engouement des institutions et organisations présentes qui ont émis leur point de vue et proposé des initiatives permettant d’approfondir la conception définitive du projet Bohio. Ce dialogue inter-institutionnel est d’une grande richesse parce qu’il est le point de départ de la construction de la communauté virtuelle Bohio.

 

PERSPECTIVES

 

Dans un futur proche, il sera organisé une rencontre bi-nationale où les acteurs des deux sociétés civiles d’un commun accord définiront ce que seront leurs implications à la construction de la communauté virtuelle.

 

 

 

 

4ANNEXE I : Liste des institutions et organisations  ayant participé à la rencontre de BOHIO en HAITI

 

LISTE DES INSTITUTIONS ET ORGANISATIONS AYANT PARTICIPE EN HAITI A LA REUNION D’INFORMATION SUR LE PROJET DE BOHIO

 

 

Association culturelle haitiano-dominicaine (ASCUHADO)

Rue M # 6

Port-au-Prince, HAITI

509-245-2005

yvalbrun@hotmail.com

 

 

Association Suisse pour la Coopération Internationale

Helvetas  Suisse HAITI

19, rue Wilson Pacot

BP 15030, Pétion ville

509-245-3521, 245-9729

helvetas@haitiworld.com

 

 

BIFAD

Ave N # 30 Port-au-Prince

509-245-6128

Fax 244-6702

 

 

Centre Pétion Bolivar (CPB)

Rue Lambert # 70

Pétion ville, HAITI

509-257-6748

Fax 257-6018

cpb@haitiworld.com

 

Centre de Promotion des Femmes Ouvrières (CPFO)

14 rue Barbancourt, rte de l’aéroport

509-250-1246, 250-1247, 250-2858

cpfo@haitiworld.com

 

 

Centre international pour le développement agricole (CICDA)

28 bis rue Sapotille Pacot

Port-au-Prince

509-245-3364

509-245-1007

cicdahti@hainet.net

 

 

Centre de Recherche et de Formation pour le Développement Economique et Sociale

(CRESFED)

10, Rue Jn Baptiste, Canapé Vert

 

 

Caritas Nationale d’Haiti (CNH)

#31, Delmas 65

509-246-1690

Fax : 509-249-0128

Caritas.caritashaiti@dnetwork.net

 

Coopération Haitiano-Néerlandaise / Bureau Recherche et Développement (COHAN/BRD)

23, Rue Chochotte, Turgeau

509-244-3210, 245-5818

Fax 509-245-5858

Cohan-brd@hainet.net

 

 

Coalition Haïtienne pour la Défense des Droits de l’Enfant (COHADDE)

3Eme ave. du Travail # 23

509-245-5014

cohadde@hotmail.com

 

Comité Forum Citoyen

509-245-4106

cedh@acn2.com

 

 

Commission Episcopale Nationale Justice et Paix

Rue Piquant # 56, Port-au-Prince, HAITI

509-222-7899,

Fax : 222-7899

justicepaixha@yahoo.com

 

Confédération Nationale des Educateurs Haïtiens (CNEH)

117, ave Magloire Ambroise, impasse Noe

509-224-4482

Fax 509-224-4486

Lana14@caramail.com

 

Faculté des Sciences (Université d’Etat d’Haiti)

Angle Rue Mgr Guilloux et Rue Louis Joseph Janvier

Port-au-Prince, HAITI

509-222-1134, 222-8510

fdscd@acn2.nt

 

 

Fonds d’Equipement des Nations Unies

Rue Daufin, Fort-Liberté

509-262-3845

509-262-3845

alain.grimard@starband.net

 

 

Groupe D’Echange et de Solidarité entre Haiti et la République Dominicaine (GESAD)

2, rue fouchard a/s Ronald Colbert

509-223-0468, 509-238-4426, 509-244-0443

roncolht@yahoo.com

 

 

Groupe d’Appui aux Réfugiés et Rapatriés (GARR)

37 a, Rue Pacot Prolongée

garr@mediacom-ht.com ou lisbella@excite.com

245-3271, 260-5710

Fax 509-245-3858, 245-2349

 

Groupe Médialternatif

509-554-1882

gm@medialternatif.org

 

 

Haiti Solidarité Internationale (HSI)

Delmas 43, #14 a

509-249-1011, Fax 249-1011

hsi29@hotmail.com

 

 

Plateforme Haïtienne pour un Développement Alternatif (PAPDA)

Lalue, Rue Rivière # 7

509-244-4727, Fax 244-4727

papda@papda.org

 

 

 

 

 

Port-au-Prince, HAITI

509-245-2828, 244-5286

Fax 509-245-2099

email : pianovide@yahoo.fr

 

 

Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD)

Section Justice / Société civile

509-244-9361

Fax 244-9366, 9367

pierrebonin@yahoo.fr

 

 

Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD)

Section Gouvernance

509-244-9361

Fax 244-9366, 9367

Registry.ht@undp.org

 

Rassemblement pour L’avancement de la Jeunesse de Savanette (RAJES)

75, rue Jean JACQUES Dessalines, SAVANETTE

509-276-9342

Fax 509-276-9342

antonalmortime@hotmail.com

 

 

Réseau Télématique Haïtien Pour la Recherche et le Développement (REHRED)

20, rue Garoute, Pacot

Port-au-PRINCE HAITI

509-244-5386, 509-245-9694

info@rehred-haiti.net

 

 

SANT PON AYITI

Ave. Charles Summer # 33

509- 245- 1625,   245-1663

santponayiti@acn2.net

 

 

Université Quisqueya (UNIQ)

Angle rue Charéron et Blvd Harry Truman

509-221-6618

Fax 509-223-8361

arielazael@voila.fr

 

 

UNICEF, HAITI

Programme d’Education

17, rue Armand Holly, Port-au-Prince, HAITI

509-245-3525

lgodmaire@unicef.org

 

 

Volontariat pour le Développement d’Haiti

VHD

14, Rue Garoute

509-245-0505, 245-2624

vdhhaiti@hotmail.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ANNEXE II : Liste des institutions et organisations membres de BOHIO

 

Ariel Azael

UNIQ (Université Quisqueya)

arielazael@voila.fr Ou recteur.uniq@acn2.net

 

 

Arnold ANTONIN

CENTRE PETION BOLIVAR (CPB)

Email : cpb@haitiworld.com

 

 

Brigitte CANOIS

SANT PON AYITI

santponayiti@acn2.net

 

Camille Chalmers

Plate-forme Haïtienne de Plaidoyer pour un

Développement Alternatif  (PAPDA)

Camillecha@yahoo.fr ou papda@papda.org

 

 

Cécile BERUT

CENTRE INTERNATIONAL DE COOPERATION POUR LE DEVELOPPEMENT AGRICOLE (CICDA)

Email : cicdahti@hainet.net

 

Colette LESPINIASSE                                                                   

GARR

Groupe d’Appui aux Rapatriés et aux Réfugiés

garr@mediacom-ht.com ou lisbella@excite.com

 

 

Edèle THEBAUD, Country Director

Actionaid Haïti/ Rép Dominicaine (A A HDR)

edelet@actionaidhdr.org

 

 

Gaston PIERRE

Groupe Medialternatif (GM)

alterpresse@medialternatif.org ou gm@medialternatif.org

 

 

 

 

 

 

 

Guy MORAND

Helvetas Haïti

Email : helvetas@haïtiworld.com

 

 

Jacques VALBRUN

Association Culturelle Haitiano-Dominicaine (ASCUHADO)

yvalbrun@hotmail.com

 

 

Jean LHERISSON

HAITI SOLIDARITE INTERNATIONALE (HSI)

Email ; hsi29@hotmail.com

 

 

Jean Lavaud Frédérick, Secrétaire Général Adjoint

CNHE Confédération Nationale des Educateurs d’Haïti

Lana14@caramail.com

 

 

 

Père Wilnès TILUS

CARITAS NATIONLE D’HAITI (CNH)

Caritas.caritashaiti@dnetwork.net

 

 

 

René DOMERSANT Jr, Coordonnateur

Bureau d’Ingénierie de la Formation et

D’Appui au Développement  (BIFAD)

Ave N # 30, Port-au-Prince, HAITÍ

PO Box 2267, Port-au-Prince, HAITI

 

 

Rob J. Padberg, Directeur

BUREAU DE NUTRITION ET DEVELOPPEMENT (BDN)

Email : bnd_haïti@haitiworld.com

           Michelle_rt2001@yhoo.com