ObjectifsRésultatsSessions plénièresAteliers
Extensions virtuellesManifestations publiques

du 18 au 20 juin 1998
UN CONGRÈS INTERNATIONAL AU LIBAN
portant sur les deux thèmes :

DROIT INTERNATIONAL ET DROIT COMPARÉ DES COURS D'EAU INTERNATIONAUX

ÉDUCATION À UNE CULTURE D'UNE EAU PARTAGÉE ET PROTÉGÉE

Sous le Haut Patronage de
S.E.M. Elias HRAOUI, Président de la République Libanaise

Sous l'égide de
L'UNESCO
en présence de son Directeur général
Monsieur Federico MAYOR

L'Université Saint-Esprit de Kaslik (Liban)
et
L'Université de Droit, d'Économie et des Sciences d'Aix-Marseille (France)


I.- LES OBJECTIFS DU CONGRÈS

Pour suivre les recommandations des Nations Unies, répondre aux souhaits réitérés de congressistes sur l'Eau, tenir compte des observations de la presse, inciter la société à revendiquer et/ou accepter des mesures concernant une gestion durable d'une eau protégée et partagée, ce Congrès s'est donné trois objectifs :

1.-ÉDUCATION

Étudier les moyens d'éducation nécessaires à une prise de conscience planétaire sur la raréfaction des ressources en Eau utilisable.
Promouvoir l'étude du Droit international et du Droit comparé de l'Eau.

2.-DROIT INTERNATIONAL ET DROIT COMPARÉ

Mettre en évidence des principes juridiques applicables aux cours d'eau internationaux.
Proposer à l'Unesco un document préparatoire de Convention de l'Eau.

3.-SUIVI

Promouvoir une stratégie de suivi du congrès devant notamment développer une culture de l'Eau, contribuant à une culture de la Paix.

II.- RÉSULTATS ATTENDUS DU CONGRÈS

1.-ÉDUCATION

UNE STRATÉGIE ÉDUCATIVE. Des projets éducatifs, des activités universitaires de recherche et d'enseignement, des articles de presse, des campagnes publicitaires, des débats,… constituent des éléments d'une stratégie d'Éducation de la société à une Culture de l'eau, éducation qui commence dans la famille et l'école primaire. Une stratégie incontournable pour mettre en œuvre les solutions proposées par le Congrès.

2.-DROIT INTERNATIONAL ET DROIT COMPARÉ

UNE SITUATION ET DES PROPOSITIONS. Une mise au point sur l'état actuel du Droit international et du Droit comparé des cours d'eau internationaux. Des propositions pour développer des activités de recherche universitaire dans ces domaines.

UN PROJET DE CONVENTION DE L'EAU. A partir d'une analyse de textes juridiques existants, transmise aux congressistes quelques temps avant le congrès, un document préparatoire sera rédigé en vue de la rédaction d'une "Convention de l'Eau".

3.-SUIVI

À l'issue de ce Congrès, les congressistes seront chargés d'une mission de "Suivi du Congrès", démarche supposant des créations.

UN GROUPE DE COORDINATION "EAU". Création au cours du Congrès d'un groupe pluridisciplinaire de congressistes choisis selon des critères de répartition géographique.

UNE CONCERTATION, DES ÉCHANGES, UNE SYNTHÈSE. Le Groupe "Eau" crée un réseau de compétencesutilisant les technologies de la communication. L'objectif est de faciliter la concertation, d'accroître l'efficacité des échanges, de développer l'Enseignement à Distance, des activités de recherche communes, …

DES RÉALISATIONS. Au cours de l'année 1999 et sous le contrôle du "Groupe Eau", il est prévu :

"Mesures prises. Évolution des mentalités et des pratiques dans les usages des ressources en Eau. Mesures à prendre".

Le suivi, c'est le congrès qui se prolonge dans le temps et l'espace. Ce suivi, caractérisé par toutes ces activités, pourrait être placé sous l'égide d'une Organisation Internationale avec un appui universitaire. Il devrait contribuer à accélérer la mise en œuvre de solutions régionales.

III.- SESSIONS PLÉNIÈRES

Les 4 premières séances, correspondent à 9 interventions.
1ère séance : Règles et principes généraux du droit des cours d'eau internationaux
2ème séance : Éducation à une Culture de l'Eau.
3ème séance : Droit des cours d'eau de la région méditerranéenne - Éducation non-formelle à une Culture de l'Eau.
4ème séance : Les cours d'eau au Liban.

il s'agira notamment de tenter pour ce qui concerne les aspects juridiques :

Pour ce qui concerne les aspects éducatifs il s'agira de présenter les tendances actuelles et souligner

Une cinquième séance plénière permettra l'organisation du "suivi du congrès" en créant notamment un "groupe de coordination", un "réseau de compétences" et une stratégie s'appuyant sur les fonctionnalités du réseau Internet.

IV.- ATELIERS

Deux ateliers seront consacrés à un document préparatoire en vue d'un projet de Convention de l'Eau.
D'autres ateliers (et/ou tables rondes) pourront être consacrés à des thèmes identifiés lors du congrès.

V.- EXTENSION VIRTUELLE DU CONGRÈS

Il est prévu d'établir des liaisons de télécommunications (Visioconférence, …) entre le centre du congrès du Liban et un ou plusieurs sites à l'étranger, permettant d'accroître l'auditoire.

VI.- MANIFESTATIONS PUBLIQUES

Dans le cadre de ce congrès, une exposition sur l'Eau, ouverte au public : peintures, livres, CD-ROM, cartes, photos, revues, produits didactiques, films,…. proposés par des Ministères, des chaînes TV, des éditeurs, des sociétés, des enseignants, ...
Une conférence grand public : "Causes de l'épuisement des ressources hydrauliques dans le monde. Mesures urgentes".